Enregistrement de la séance avec Sina Badiei: La révolution iranienne de 1979: pourquoi être matérialiste ne suffit plus?

lien vers le fichier audio: https://archive.org/details/consequences-sinabadiei

La révolution iranienne constitue, pour plusieurs raisons, un des épisodes historiques les plus ignorés de l’histoire contemporaine mondiale. Cette attitude peut être expliquée à deux niveaux : sur le plan économique, l’Iran post-revolutionaire peut être considéré comme un échec considérable en ceci que même si après la révolution les inégalités économiques se sont réduites, durant les 25 dernières années elles se sont maintenus à un niveau très élevé. Sur le plan politique, le régime politique établi après la révolution est une théocratie largement autoritaire dont il est difficile de saisir quelque chose d’historiquement significatif pour la lutte émancipatrice de l’humanité.
Il s’agira cependant de montrer que si cette révolution a pour l’instant échoué à faire émerger une politique nouvelle, elle constitue un échec bien plus significatif et important que les échecs de deux autres événements politiques importants du 20éme siècle : là révolution russe et la révolution culturelle chinoise. Cet exposé essayera de montrer que la singularité de cet échec ne peut être saisie que par une analyse du capitalisme non seulement sous le prisme de la critique de la propriété privée, mais aussi sous celui du matérialisme particulier qui le sous-tend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *