Enregistrement – Reginaldo Louis-Jeune – Penser la Révolution haïtienne

– Penser la Révolution haïtienne, avec Reginaldo Louis-Jeune –

fichier audio : https://archive.org/details/consequences-haiti-louis-jeune

Première révolution anticolonialiste de l’Histoire, la Révolution haïtienne (1791-1804) est probablement l’un des événements politiques les plus importants de ces derniers siècles. Ce mouvement d’émancipation des esclaves et des mulâtres de Saint-Domingue, qui créèrent en 1804 la République d’Haïti, est en même temps la première abolition de l’esclavage en Amérique, obtenu par la lutte des esclaves eux-mêmes. Cette révolution a été bien trop souvent assimilée à un simple décalque de la Révolution française. Or, d’une part elle apparaît un peu avant l’apogée de la révolution en France (la victoire des Jacobins, puis l’apparition des Enragés en 1792-1793) par une dynamique qui lui est propre et intrinsèquement haïtienne (la cérémonie vaudoue du Bois-Caïman), mais d’autre part elle ne doit son existence qu’à sa victoire sur la contre-révolution bonapartiste et l’armée française. Que des esclaves, par la seule force de leur courage, aient triomphé dans une colonie de la contre-révolution qui s’imposait alors dans le pays colonisateur explique sûrement le peu d’attention que la Révolution haïtienne a pu obtenir en France, où le Ier Empire fait encore figure de sommet de l’Histoire de ce pays, et où Napoléon Ier est encore vénéré comme un génie politique.

Réginaldo Louis-Jeune, doctorant en Science politique à Paris, et militant haïtien, revient sur la multiplicité de ce mouvement, son histoire, ses dynamiques de classe, et son lien immédiat avec la culture populaire haïtienne, notamment avec le Vaudou. Nous avons donc ensuite discuté avec lui des enseignements de cette révolution pour notre époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *