— RENTREE DU SEMINAIRE CONSEQUENCES —

Salut à tou-te-s, le séminaire Conséquences va faire sa rentrée.
Nous prévoyons une première séance le 12 octobre et vous communiquerons bientôt les détails du programme de l’automne.

Nous nous occuperons également dans l’année de mettre en ligne les différentes séances enregistrées l’an dernier.

A très vite.

Programme Avril 2017

Mercredi 5 avril – 19h30 – Beaux-Arts

Considérations philosophiques sur le maoïsme par Antonia Birnbaum.

Spécialiste de la philosophie allemande, de philosophie esthétique et de théories de l’émancipaton. Auteure notamment de Bonheur Justice, Walter Benjamin, le détour grec (Payot, 2009).

Mercredi 12 avril – 19h30 – École Normale Supérieure

Discussion autour du livre La horde d’or. La grande vague révolutionnaire et créative, politique et existentielle (L’éclat, 2017) de Nanni Balestrini et Primo Moroni en présence des traductrices et des traducteurs.

Jeudi 13 avril – 19h30 – EHESS

Discussion ouverte « Qu’est-ce qu’être ingouvernable ? » avec des collectifs liés à Génération Ingouvernable.

Mercredi 19 avril – 19h30 – Beaux-Arts

Ciné-club.

Mercredi 26 avril – 19h30- Beaux-Arts

Discussion autour du livre Le militaire (Amsterdam, 2017) de Claude Serfati en présence de l’auteur et de Mathieu Rigouste.

 

Programme Mars 2017

1 mars – 19h30 – Beaux-Arts

Antiracisme et lutte des classes par Charles Lugiery

8 mars – 19h30 – Beaux-Arts 

Projection de « La Commune (Paris 1871) » de Peter Watkins (Partie 1)

15 mars – 19h30 – Beaux-Arts

Présentation de Années de rêve et de plomb. Des grèves à la lutte armée (1968-1980) avec Alessandro Stella,

Membre de Potere Operaio puis d’Autonomia Operaia, il se réfugie en France au début des années 1980. Il est aujourd’hui directeur de recherche en anthropologie historique au CNRS et enseignant à l’EHESS.

16 mars – 19h30 – Beaux-Arts

Le mouvement No Tav par Stefano Dorigo, doctorant en anthropologie (Paris 8).

22 mars – 19h30 – Beaux-Arts

La révolution irannienne de 1979 : pourquoi être matérialiste ne suffit plus par Sina Badiei, militant anticapitaliste iranien et doctorant en philosophie